Perrine AGNOUX

   

gris Doctorante en Sociologie
gris Institution : ENS-Cachan
gris Mail :perrine.agnoux@ens-paris-saclay.fr

 

Sujet de la thèse : « Le genre du rapport à l’espace. Ancrages et mobilité dans l’insertion professionnelle des jeunes d’origine populaire en milieu rural »

Résumé de la thèse :
« Les travaux récents sur le plafond de verre ont mis en évidence, en haut de la hiérarchie sociale, le rôle de la mobilité géographique dans la construction d’inégalités de genre sur le marché du travail. L’existence d’injonctions à la mobilité au sein des classes populaires rurales, en particulier ouvrières a aussi montré l’importance que revêt la mobilité géographique dans la trajectoire professionnelle des moins qualifiés. Ces études ont cependant peu questionné la dimension genrée du rapport à l’espace, susceptible de jouer fortement sur les modalités de l’insertion professionnelle, en particulier en milieu rural. Nous supposons ici que le rapport à l’espace, indissociable de la mobilité sociale, est dépendant du genre et de la classe. Ce travail de thèse combinant matériaux ethnographiques qualitatifs et étude quantitative sur des données locales d’insertion doit permettre de mieux comprendre les comportements de mobilité des jeunes diplômés de niveau IV en sortie de formation initiale. Les stratégies d’ascension sociale associées à une mobilité géographique ainsi que les possibilités d’insertion offertes dans l’espace local selon le genre et la possession d’un certain nombre de capitaux seront ainsi interrogées.
En particulier, nous questionnerons le caractère genré du « capital d’autochtonie ». Il s’agira aussi de comprendre, par l’étude des interactions entre les différents acteurs de l’insertion professionnelle, les modalités concrètes de diffusion des normes d’employabilité chez les jeunes en milieu rural. »

Début : Septembre 2017

Encadrements :

  • Directeur de thèse : Nicolas RENAHY (DR, INRAE)
  • Encadrant : Sophie POCHIC